quinta-feira, 14 de agosto de 2014

Do musical "Notre-Dame de Paris"

Duas músicas do maravilhoso musical "Notre-Dame de Paris", baseado em romance de Victor Hugo ("O Corcunda de Notre-Dame")

Criadores:
Compositor: RICHARD COCCIANTE
Autor: LUC PLAMONDON
Produtor: CHARLES TALAR
Coreografia: MARTINO MÜLLER
Decoração: CHRISTIAN RATZ
Figurino: FRED SATHAL
Produtor de palco: GUILE MAHEU
Direção de luzes: ALAIN LORTIE




[Esmeralda]
Les oiseaux qu'on met en cage
Peuvent-ils encore voler ?
Les enfants que l'on outrage
Peuvent-ils encore aimer ?

J'étais comme une hirondelle
J'arrivais avec le printemps
Je courrais par les ruelles
En chantant des chants gitans

Où es-tu sonneur de cloches
Où es-tu mon Quasimodo ?
Viens me sauver de la corde
Viens écarter mes barreaux

[Quasimodo]
Où es-tu mon Esmeralda
Où te caches-tu de moi ?
Voilà au moins trois jours déjà
Qu'on ne te voit plus par là

Es-tu partie en voyage
Avec ton beau capitaine
Sans fiançailles, sans mariage
Comme à la mode païenne ?

Serais-tu morte peut-être
Sans prière et sans couronne ?
Ne laisse jamais un prêtre
S'approcher de ta personne

[Esmeralda]
Souviens-toi d'un jour de foire

[Quasimodo]
Où l'on m'avait mis à la roue

[Esmeralda]
Quand je t'ai donné à boire

[Quasimodo]
Je suis tombé à genoux

[Les deux]
On est devenus ce jour-là
Amis à la vie à la mort
Il se passe entre toi et moi
Quelque chose de tell'ment fort

Les oiseaux qu'on met en cage
Peuvent-ils encore voler ?
Les enfants que l'on outrage
Peuvent-ils encore aimer ?
**


Belle

( Quasimodo )

C'est un mot qu'on dirait inventé pour elle 
Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour, tel 
Un oiseau qui étend ses ailes pour s'envoler 
Alors je sens l'enfer s'ouvrir sous mes pieds
J'ai posé mes yeux sous sa robe de gitane 
A quoi me sert encore de prier en Notre-Dame 
Quel 
Est celui qui lui jettera la première pierre 
Celui-là ne mérite pas d'être sur terre
O Lucifer ! 
Oh ! Laisse-moi rien qu'une fois 
Glisser mes doigts dans les cheveux d'Esméralda

( Frollo )

Belle 
Est-ce le diable qui s'est incarné en elle 
Pour détourner mes yeux du Dieu éternel 
Qui a mis dans mon être ce désir charnel 
Pour m'empêcher de regarder vers le Ciel
Elle porte en elle le péché originel 
La désirer fait-il de moi un criminel 
Celle 
Qu'on prenait pour une fille de joie une fille de rien 
Semble soudain porter la croix du genre humain
O Notre-Dame ! 
Oh ! laisse-moi rien qu'une fois 
Pousser la porte du jardin d'Esméralda

( Phoebus )

Belle 
Malgré ses grands yeux noirs qui vous ensorcellent 
La demoiselle serait-elle encore pucelle ? 
Quand ses mouvements me font voir monts et merveilles 
Sous son jupon aux couleurs de l'arc-en-ciel
Ma dulcinée laissez-moi vous être infidèle 
Avant de vous avoir mené jusqu'à l'autel 
Quel 
Est l'homme qui détournerait son regard d'elle 
Sous peine d'être changé en statue de sel
O Fleur-de-Lys, 
Je ne suis pas homme de foi 
J'irai cueillir la fleur d'amour d'Esméralda

( Quasimodo, Frollo et Phoebus )

J'ai posé mes yeux sous sa robe de gitane 
A quoi me sert encore de prier  en Notre-Dame 
Quel 
Est celui qui lui jettera la première pierre 
Celui-là ne mérite pas d'être sur terre
O Lucifer ! 
Oh ! laisse-moi rien qu'une fois 
Glisser mes doigts dans les cheveux d'Esméralda
Esméralda

Nenhum comentário:

Postar um comentário